Circuit non itinérant

Localisation

Massingy

départ : Place du village

Niveau de difficulté

Facile

Durée

2 à 3h

Longueur

10 km
Balisage jaune
Fichier KML Fichier GPX
Signaler un
problème
Imprimer / télécharger

Ce parcours traverse des paysages variés : vignes, champs et bois et offre une vue sur la vallée de l’Ource, et sur deux collines caractéristiques, buttes-témoins, nommées les « jumeaux » de Massingy et de La Chassaigne. Ils marquent si extraordinairement le paysage qu’ils ont fait naître toutes sortes de légendes, la plus célèbre étant probablement celle des mottes de terre tombées des bottes de Gargantua ! Vous pourrez rendre votre balade plus pétillante en visitant l’un des deux caveaux-musées situés à proximité de ce circuit à Massingy et à Chaumont-le-Bois. Les vignerons vous ouvriront leurs portes pour une dégustation de Crémant de Bourgogne et vous découvrirez leur savoir-faire et le travail de la vigne et du vin.

À éviter en période de chasse (de mi-septembre à fin février les jours concernés).


 

 

 

son Le mot du randonneur :

Avant de partir, n'oubliez pas de consulter nos conseils de sécurité

Topoguide

1 Départ place du village à Massingy face à la Mairie, possibilité de parking. Au départ de Massingy, "monter le pays" et prendre le chemin de Vaussien, itinéraire du GR2 longeant les vignes.

2 Quitter le GR2, prendre à gauche vers le plateau (un peu avant le château d'eau). Traverser le plateau en partie cultivé jusqu'à la place de la Charmotte (cabane de chasse).

3 Quitter le chemin blanc, descendre en face, à droite jusqu'au fond de la combe. A gauche, suivre la combe, le long du Bois du Baron jusqu'aux champs.

4 Remonter sur la gauche le petit raidillon puis reprendre le sentier dans le bois. Au sommet, suivre à droite le sentier de lisière jusqu'à la rencontre du chemin qui descend à droite vers Chaumont-le-Bois.

5 A l'entrée du village, prendre à gauche le chemin de Vannaire, traverser ce village.

6 Tourner à gauche après la dernière maison et emprunter le chemin de la combe du grand Vau jusqu'au plateau cultivé.

7 Traverser et rejoindre tout droit le bois en face puis un peu plus loin à droite, redescendre sur Massingy par le chemin qui surplombe le vallon de Vau.

 

Côté patrimoine

Disséminé par petites touches tout au long du parcours, le patrimoine du sentier des Vignes présente avant tout une grande variété de richesses naturelles bien exprimées par une flore souvent rare et fragile ou une configuration géologique étonnante.

Ainsi, les Jumeaux de Massingy et de La Chassaigne marquent si extraordinairement le paysage qu’ils ont fait naître toutes sortes de légendes, la plus célèbre étant probablement celle des mottes de terre tombées des bottes de Gargantua !

La vigne tient une place toute significative dans ce paysage. Après avoir connu un développement important aux 18e et 19e siècles, elle avait presque entièrement disparu avant d’effectuer aujourd’hui un retour marqué. A nouveau les caveaux permettent au crémant de Bourgogne d’exprimer sa plénitude. Quelques-uns présentent des collections d’outils anciens et des animations autour du métier de la vigne (chez Bouhelier à Chaumont-le-Bois et Ampélopsis à Massingy).

Dédiée à Saint Vincent, patron des vignerons, l’église de Massingy manifeste cet attachement à la vigne. Liés aussi à bien d’autres activités humaines, les éléments de patrimoine présents sur le circuit témoignent d’une implantation très ancienne dont la terre fournit les matériaux, à commencer la pierre. Celle-ci a servi à la construction des principaux édifices tels le château de Vannaire (18e siècle) et son pigeonnier, l’église (1787) de Chaumont-le-Bois ou encore dans ce village, le colombier, dernier vestige du château.

D’autres constructions, lavoirs, fontaines et cabanes, caractérisées mais plus modestes, mettent en œuvre ce matériau à l’exemple de la cabane de chasse qui se trouve sur le plateau entre Massingy et Chaumont-le-Bois. Les croix sont également nombreuses sur ce parcours. Elles portent souvent une inscription à la dévotion de ceux qui les ont fait ériger, pour la plupart au 19e siècle, et parfois un Christ sculpté. Dressées au bord de chemins ou à des carrefours, en particulier à l’entrée des villages, elles invitaient le passant à demander la protection divine pour son trajet.

Conseil Général © Benoît OUDET

Côté nature

Cette balade sur la colline qui s’offre à vous présente un réel intérêt pour celui qui veut s’y attarder.

Orientée dans un axe est-ouest, cette virgule boisée termine, dans sa partie orientale, la forêt domaniale de Vauxoué. La Seine et l’Ource, les deux cours d’eau majeurs du Pays Châtillonnais, ont saigné les flancs de cet important massif forestier et laissé, pour la petite histoire, deux jumeaux (monts) : celui de Massin et celui de la Chassaigne, qui culminent à quelques 300 mètres d’altitude.

Au départ de la promenade, lors de la montée sur la colline, s’étend dans votre dos une vaste plaine cultivée, «openfield » comme l’appelle les géographes. Constitué de prairies ou de cultures, ce paysage offre des milieux naturels dit ouverts. Ces milieux sont peu boisés et occupés par une faune et une flore plutôt communes, l’ortie en est un bel exemple. Le haut de la colline est couvert de forêts. C’est le milieu fermé par excellence. Cette zone est colonisée par d’autres espèces plus sédentaires comme le blaireau ou l’écureuil. Lorsque la pente s’adoucit, avant d’entrer dans la forêt, vous allez traverser une zone de transition, la lisière.

Cet espace revêt un caractère particulier : les espèces des milieux ouverts y côtoient celles des milieux fermés. Souvent, il sert de refuge aux insectes ou de terrain de chasse aux prédateurs. Cependant, il découle de la manière dont les lisières sont entretenues, une attractivité plus ou moins importante pour les espèces qui occupent ces milieux. La lisière à haute valeur écologique est celle où la limite entre le boisement et la prairie est diffuse, progressive et non rectiligne. 
De la même manière en ville, maintenir un ourlet végétal en pied de haie dans un jardin particulier permettra d’attirer le hérisson qui fera de votre jardin son terrain de chasse favori.

Au fil de votre randonnée, vous allez croiser une dizaine de lisières successives. Vous pourrez ainsi constater que, suivant l’exposition, l’altitude et l’emplacement de chacune d’elles, celles-ci peuvent présenter une forme complètement différente.

Conseil Général © Hervé DEVALLEZ

Carte interactive
  •  Hôtels
  •  Chambres d'hôtes
  •  Locations de vacances
  •  Hébergements collectifs
  •  Campings
  •  Aires de camping-car
  •  Restaurants
  •  Sites et monuments
  •  Musées
  •  Parcs et jardins
  •  Offices de tourisme
  •  Restaurants
  •  Producteurs
  •  Caves
  •  Aires de pique-niques
Chargement...